Les muscles et les joints se délient et se renforcissent durant la marche. Mais si votre démarche est inadéquate, au contraire cela cause des changements structuraux tel que la raideur et le changement de force musculaire, lentement une dégénération articulaire se produit.

Dr. Janda, un éminent chercheur de Prague, a écrit que les muscles se raccourcissent en vieillissant.

Les principaux muscles impliqués lors de la démarche demeurent contractés et ne sont pas étirés, si vous marchez incorrectement.

Lorsque que l’on observe les gens marcher, quelques uns ont un bon pas, les jambes balancent bien à l’avant et à l’arrière. Le bassin pivote légèrement de droite à gauche, les bras balancent légèrement de l’avant et derrière, la cage thoracique pivote légèrement et la tête demeure alignée avec l’horizon.

Analysons ce qu’est une bonne démarche.

 

Commençons d’abord avec vos pieds, vous êtes sensés atterrir sur vos talons et vous propulsez avec vos orteils, surtout le gros orteil. Comme l’avion à l’atterrissage, le contact au sol de votre pied se fait sur l’arrière et ensuite le devant gentiment presque silencieusement.

La cheville et le pied absorbent l’impact et non vos hanches et votre colonne vertébrale. Si votre pied demeurait horizontal au contact du sol, vous risqueriez de trébucher sur le tapis, sur les seuils de porte et même dans le dénivellement des trottoirs.

La longueur de vos pas est aussi très importante. En allongeant votre pas, vos muscles participeront et se renforceront plus.

Si vous placez vos mains dans les poches arrière de votre pantalon, vous devriez ressentir vos fesses se contracter lorsque les talons touchent le sol; sinon agrandissez le pas jusqu’à ce que vous puissiez les sentir. Ceci permet de renforcer vos muscles fessiers et vos abdominaux. C’est comme faire un redressement sans effort. Si vos pieds sont trop écartés et que votre pas est long, vos fesses ne contracteront pas. Ceci entrainera un balancement de chaque côté et à utiliser d’autres muscles non requis pour balancer vos jambes de l’avant et l’arrière.


Les gens ayant subi des blessures aux jambes,chevilles ou les personnes âgées ont tendance à marcher avec des pieds écartés.


Vos épaules doivent bouger dans le sens opposé de vos jambes. Le mouvement alternatif aide à relaxer et à contracter les muscles de votre colonne et à augmenter votre flexibilité.

Pour finir, ne pas fixer le sol. Les yeux et les oreilles doivent être sur le même plan horizontal pour maintenir votre équilibre. En marchant, regardez devant vers l’horizon. Pratiquez vous à regarder des objets à la hauteur de vos yeux, comme un immeuble, la signalisation ou tout autre objet.

Pour résumer

• Atterrissez sur vos talons et décollez avec vos orteils
• Allongez votre pas pour activer vos muscles fessiers
• Gardez vos pieds droits sous vous et non sur le côté
• Bougez votre épaule avec la jambe opposée
• Gardez la tête droite en regardant vers l’horizon

Souvenez vous que la marche en plus de renforcer vos muscles les aident à se relaxer lorsqu’ils sont tendues.

Si vous éprouvez de la difficulté à adopter cette démarche, n’hésitez pas à nous en parler. Il est possible que votre système musculo-squelettique a besoin d’être traité.


Clini-Chiro S. & R. inc., Gilles G. Brisson D.C., 400 Grande-Côte, Boisbriand, J7G 1B1, 450-434-1162 / www.chiro-sport.com